Pierre BRIDE nait le 15 novembre 1919 à Lons-le-Saunier, dans une famille de rugbymen. Deux de ses deux frères, Jean et Louis jouent au club sportif lédonien (Lons-le-Saunier). Il les suit tout naturellement, à travers les Espoirs Lédoniens. Il se voit d'ailleurs appelé à jouer en équipe première à l’age de 17 ans.

Après la guerre, au cours de laquelle il est combattant volontaire de la résistance, arrêté par la Gestapo, puis FFI, participant aux combats de la liberté du Jura, il reprend sa carrière de joueur. D’abord à Lons, en Excellence où il est demi finaliste du championnat de France et sélectionné en équipe de France au poste de demi de mêlée en 1946, puis au FC Grenoble, en 1ère Division, dont il devient demi de mêlée titulaire et capitaine. Revenu à Lons-le-Saunier en 1951, il met un terme à sa carrière de joueur de haut niveau.

 

Nommé professionnellement à Colmar en 1952, il entreprend tout de suite de s’occuper du Mulhouse rugby club. Il remet lui-même le maillot durant deux saisons avant de se blesser gravement au genou.

 

Il choisit alors l’arbitrage, y fait une jolie carrière en 1ère division, devenant même international, dirigeant entre autres la première européenne des Pumas argentins face à l’Allemagne à Heidelberg en 1967. Cela ne l’empêche pas d’aller chaque semaine entraîner et manager le SLUC Nancy qu’il amène en deuxième division. Il s’occupe aussi du Strasbourg Étudiants Club, mais le tournant surgit en 1963, lorsque sous la pression de jeunes passionnés, dont Daniel Gontier, il se décide à fonder le Colmar Rugby Club. 

Très engagé au sein du Comité d’Alsace-Lorraine, il y exerce diverses fonctions, entre autres celle de délégué régional des arbitres. Il crée la Délégation Alsace, le comité départemental du Haut-Rhin, met sur pied, avec Jean-Louis Boujon «son fils spirituel», le challenge d’Alsace des écoles de rugby.

 

Il développe la pratique du rugby en Alsace, s’attache à la formation des jeunes à travers les écoles de rugby. Il réussit même le tour de force de se faire élire Président de l’Office Municipal des Sports de Colmar au nez et à la barbe des omnipotents footballeurs! Et il y impose son ouverture d’esprit, son éclectisme, sa sensibilité, au point d’y être réélu pendant 34 ans. Pierre Bride est, entre autres, chevalier de l’ordre national du mérite, officier des palmes académiques, médaille d’Or de la fédération française de rugby, médaille d’Or de la jeunesse et des sports, croix du combattant volontaire de la résistance.

 

Il a passé sa dernière journée le 16 janvier 2011 auprès de son fils Hervé. Ensemble ils ont regardé un match à la télévision. Comme toujours il s’est passionné pour la rencontre et s’est éteint dans les bras de son épouse et de son fils, victime d’une embolie, emportant avec lui une multitude de souvenirs qu’il a condensés depuis deux ans dans ses mémoires qu’il avait terminées quinzes jours avant. Né dans le rugby, n’ayant vécu persque exclusivement que pour son rugby, il aura été finalement victime d’une mauvaise chute sur le verglas le 29 décembre 2010. Lui qui avait plaqué et tant plaqué, chuté et tant chuté, n’aura pas résisté à sa dernière mise à terre. Il se voyait déjà prendre le chemin du stade de l’Europe. L’usure du temps en aura décidé autrement.

Pierre BRIDE un modèle avant tout